Sécurité Sanitaire des Aliments – Pratiques à Risques des Français




Le dossier de presse de l'Anses sur les résultats de l'étude INCA 3 (PDF ici)révèle de nouvelles pratiques à risque des français en matière de sécurité sanitaire des aliments.

L'étude INCA 3 : définition

L'étude INCA 3 est une étude sur les consommations, les habitudes alimentaires et le comportement de la population en France. Outre la composition de l'assiette des français, l'enquête a mis en évidence chez les français un niveau de sédentarité trop élevé, une inactivité physique trop importante mais aussi des pratiques à risque en matière de sécurité sanitaire des aliments.

Sécurité sanitaire des aliments, ce qu'il faut éviter !

 L'INCA 3 a révélé des comportements à risque dans les foyers français.

La consommation de denrées animales crues en forte augmentation

En 2014 - 2015, 80% des individus de 15 à 79 ans consomment des aliments d'origine animale crus (viande, poisson, œuf) En première place les œufs (mayonnaise, mousses au chocolat...), puis les poissons et mollusques (notamment les sushis) et enfin la viande de bœuf. Les denrées animales non cuites sont susceptibles d'être porteuses de divers micro-organismes (bactérie, virus ou autres parasites) et donc de contaminer leurs consommateurs.

L'auto-production ou l'approvisionnement via des circuits peu soumis aux contrôles

Cette technique d'approvisionnement concerne jusqu'à 75% des individus (plus ou moins fréquemment). Les aliments issus de ces circuits non ou partiellement contrôlés sont susceptibles d'être porteur de diverses contaminations biologiques ou physico-chimiques.

La température des réfrigérateur est souvent trop élevée

Même si 75% des ménages interrogés estiment que la température optimale d'un réfrigérateur se situe entre 2°C et 6°C, 43% des foyers ont relevés une température supérieure à 6°C dans leur appareil. De plus, la majorités des français laissent refroidir les plats préparés à l'avance à température ambiante au lieu de les mettre directement au frais et conservent les pâtisseries et gâteaux à température ambiante. Il faut rappeler que les micro-organismes se développent rapidement à température ambiante. De même, il est déconseillé de laisser décongeler un produit à température ambiante.

Les dates limite de consommation (DLC) sont trop souvent dépassées

Seulement la moitié des ménages consomment le jambon, le saumon fumé et la viande pré-emballée avant la DLC. De même, seulement un tiers des ménages consomment les plats cuisinés avant la date limite.

De nouveaux enjeux pour l'Anses !

Il y a de quoi faire pour l'Anses ! Les français adoptent des comportements potentiellement à risque. L'Anses insiste donc, entre autre, sur le respect des DLC, la surveillance des températures des réfrigérateurs domestiques, la limitation de la consommation de denrées animales crues.







0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.