Sommeil et Poids

Les études épidémiologiques le montrent: une durée de sommeil courte est associée à une forte prévalence de l'obésité et du diabète, et l'insomnie elle-même est un facteur de risque pour ces deux pathologies. Sommeil et poids, comment sont-ils liés ?




« Le sommeil est une fonction vitale de l’organisme. Il joue un rôle de réparateur et de régulateur. Dormir est indispensable à l’équilibre des sécrétions hormonales et métaboliques, au contrôle de glycémie, de l’appétit et plus généralement le poids. Plusieurs études épidémiologiques associent privation de sommeil et obésité chez l’adulte et même chez l’enfant. Les liens entre sommeil et obésité sont en effet multiples : biologiques et comportementaux.

A l’inverse, l’alimentation peut aussi influencer notre sommeil ou notre état de vigilance. Respecter quelques règles d’hygiène alimentaire peut ainsi améliorer la qualité de nos nuits et de nos journées. »

Le manque de sommeil, c'est quoi ?

Même si les besoins sont différents pour tous les individus, les nuits de moins de 7 heures régulières engendrent un manque de sommeil qui peut avoir des conséquences néfastes sur le cerveau et l'organisme. Pendant notre sommeil l'organisme lui ne dort pas : réparation des tissus, croissance, métabolismes... la machine fonctionne toujours !

En 2012, une étude MGEN estime donc à un tiers le nombre de français dormant 6 heures ou moins.

Conséquences du manque de sommeil

Le manque de sommeil serait à l'origine d'une augmentation de la faim, d'une diminution de la dépense énergétique, d'un dérèglement dans le métabolisme du glucose (sucre) ce qui est peut donc entraîner diabète et obésité. Manque de sommeil et poids excessif sont donc fortement liés !

Sommeil et dépense énergétique

Les personnes fatiguées sont moins actives physiquement. Le manque de sommeil agit donc directement sur la dépense énergétique. Et moins on dort, moins on bouge, moins on bouge moins on a envie de bouger... Et une des nombreuses causes de grignotages est... l'ennui ou le manque d'activité !

Sommeil et faim

Selon les dernières études, le manque de sommeil (inférieur à 8 heures) perturbe la sécrétion des hormones jouant sur la faim : le taux de leptine (hormone qui réduit l'appétit) se voit alors diminuer, alors que la ghréline (hormone qui augmente l'appétit) se voit augmenter ! Une étude menée sur des hommes en bonne santé à montré qu'en réduisant leur sommeil à 4 heures par nuit, ils avaient tendance à être attirés par des aliments plus gras et plus sucrés. De plus, moins de temps on passe à dormir, plus on a de temps pour boire et manger ! Alors... dormons !

Résultats de l’étude NutriNet-Santé :
  • Le risque d’insomnie des femmes obèses est 43% plus élevé que chez les femmes non-obèses
  • Le risque d’obésité est augmenté chez les « courts dormeurs » par rapport aux « longs dormeurs »
  • 81% des sujets traités pour l’apnée du sommeil sont obèses
  • L’insomnie engendre un grignotage nocturne

 




Sommeil et Poids

Sommeil et Poids, conclusion

Le lien entre sommeil et obésité est certain, la question que se posent les chercheurs est la suivante : est-ce que l’obésité cause les troubles du sommeil ou est-ce que les troubles du sommeil causent l’obésité ? La réponse serait en faveur d’une influence mutuelle. Si vous souhaitez faire attention à votre ligne, ne vous contenter pas de compter les calories, pensez aussi à dormir !

Source : Institut sommeil – vigilance et Be and Become




0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.